Il ne pousse pas d'ailes de papillon sur le dos des chenilles...

A. Desjardins

Assise silencieuse

La "grande assise" ne dépend pas de la position assise.
Elle n'est pas une position à tenir ou à défendre, elle est totale liberté.

C'est voir le monde tel qu'il est, sans déformations conceptuelles, quelles qu'elles soient.

Le Chan est avant tout une expérience.
Expérience fondée sur l'indépendance et la liberté.
L'assise Ch'an n'est pas une pratique, c'est un état, notre état naturel.
La méditation est l'état naturel de l'homme véritable.
Redevenir "l'homme vrai sans situation", un homme ordinaire.
C'est entrer dans la grande détente, le grand silence, s'oublier totalement et devenir un avec tous les êtres.

Et si vous faites de cette vacuité, un principe auquel s' attacher, vous fermez la grande porte du Ch'an.
L'assise ch'an, c'est retrouver toute la spontanéité, la fluidité et la spatialité de notre propre esprit.
Présence à l'essence absolue de notre propre nature et de toute chose.
Félicité, détente et présence joyeuse au monde...

Chengtsö 

Le Chan est le véritable nom du bouddhisme chinois importé d'Inde par le légendaire Bodhidharma et que les japonais ont dénommé "Zen". Fondé sur l'expérience directe, la méditation sans objet, la transmission de coeur à coeur, indépendamment du mot et de la lettre, voir directement dans sa propre nature et réaliser l'éveil. Plus léger, moins rigide et moraliste, dans l'enseignement comme la posture, le Chan a une saveur toute particulière, essaimée par un grand nombre d'ermites, poètes et autres iconoclastes, laïc ou moine, célébrants de la vie. 

Hérald Loygue découvre le zen en 1990. Il prononce les voeux complets de moine en 1994 dans la tradition zen soto (chan caodong) et suit l'enseignement du maître Deshimaru par "ses successeurs" et maître Ryotan. C'est lors de son séjour à Taïwan en 1995, qu'il découvre le Ch'an dans un temple de Taïpeh. Il nage dans cette eau limpide depuis.

Menu

 

Infos
Contact
 
Actualités

Vidéos
 
Agenda

Liens

Lishan - © 2017 - Tous droits réservés
Photographies : Salomé Loygue

X