Partager cette page

Newsletter

Le bouleau, arbre de vie, arbre de lumière …

Le bouleau, arbre de vie, arbre de lumière …

Petit arbre de moins de 20/30 mètres, poussant au printemps, ne vivant pas plus de 100 ans, le bouleau pousse sur des sols pauvres un peu partout en Europe et s’adapte à tous les climats.

Vénéré par les druides, son nom vient de la racine indo-européenne « bhirg » qui a donné le prénom « Birgitt » ( Brigitte), déesse patronne des bardes et guérisseurs. Son nom latin est « Betula ».

Selon la loi des signatures, la souplesse, la légèreté de cet arbre nous montre qu’il peut aider à assouplir nos articulations en purifiant notre organisme. Sa capacité à repousser en premier sur les lieux dévastés (incendie) nous informe sur ses facultés à nous aider à traverser les moments difficiles. Le bouleau calme, détend, procure douceur et paix.

Les bouleaux ont la réputation de supporter n’importe quel climat. Ils connaissent la rigueur des froids polaires et éclairent la nuit avec la blancheur de leur tronc. Leur écorce s’enflamme même par temps pluvieux. Elle est utilisée pour faire du papier, mais également des cordes et de multiples objets comme des balais. Les berceaux des bébés étaient confectionnés avec du bouleau pour les protéger.

De multiples appellations sont dérivées de son nom comme le bitume qui vient de « bitumen », le goudron de bouleau, matière que l’on employait pour boucher les trous en Gaule. Le bitume donnera plus tard « betun », lorsque cette boue se solidifiait, ce que l’on nomme maintenant béton…

L’on se nourrissait des  jeunes écorces tendres dans les pays scandinaves et l’on faisait des pirogues, des sandales des cabanes avec les plus consistantes. De sa sève on faisait du vin.

C’est l’Arbre des « shamans sibériens » qui vont dans le « monde du haut » en escaladant son tronc pour prodiguer leurs soins.

Arbre du renouveau, des commencements (à qui on peut s’adresser pour démarrer un nouveau projet), Il est utilisé dans le cadre du soin par fumigation, bains, sirop,… en usage externe et interne sous différentes formes : feuilles, bourgeons, écorces, sèves…

L’infusion de feuilles du bouleau blanc accélère l’évacuation des calculs rénaux et biliaires, soigne les douleurs rhumatismales dues à la goutte. Son huile issue des feuilles, soulage l’eczéma et la psoriasis. La décoction de l’écorce s’emploie pour les affections cutanées chroniques ou en macérat pour les douleurs rhumatismales chroniques.

La cure de sève de bouleau remonte au XII siècle dans les pays du nord de l’Europe. On récolte la nouvelle montée de sève au printemps, autour du 15 février (nouvel an chinois),…

Sa fonction est de détoxifier doucement les reins, le foie, et la peau. Diurétique et dépurative, la sève apporte également de nombreux nutriments. Riche en vitamine C, elle reminéralise (minéraux et oligo-éléments, silice, potassium, sélénium, phosphore, magnésium, lithium…).

Indiquée en cas de douleurs articulaires, lithiases rénales, dermatose, arthrose, arthrite…

A raison d’un demi verre par jour à jeûn le matin pendant trois semaines (21 jours, environ 5 litres).

A creuser… et surtout à trouver en ce moment dans les magasins bio. (Frais c’est mieux!)

En savoir plus : https://www.plantes-et-sante.fr/remedes/nettoyage-de-printemps-mettez-vous-au-bouleau

Autres articles récents

X