Les Arts du Taïchi

Les Chroniques de Lishan

“Comme une fleur à cinq pétales”

L’art du Taïchi repose sur le yin-yang. « Un yin, un yang c’est le dao » dit le classique.

Qu’est ce à dire ?

Le Yin, c’est l’obscur, le caché, le profond, l’invisible,…

Le Yang, c’est le lumineux, le manifeste, le visible, l’apparent…

Nos vies sont l’expression du yin-yang, de son jeu subtil.

C’est à dire qu’elles ont à la fois un côté obscur, invisible, profond, et un côté apparent, visible et manifeste.

Ce que l’on appelle notre vie, est à la fois cette forme individuelle, limitée, relative et une non-forme, un sans-forme, collectif, illimité, absolu.

Notre vie a deux dimensions et on pourrait dire deux raisons d’être : une raison d’être extérieure liée au “faire”, que nous appelons “notre existence”, et une dimension essentielle, qui est du domaine de l’être, de l’essence.

Si l’existence ne cesse de se transformer, de muter, l’essence quant à elle ne bouge pas.

Ainsi en est-il de l’océan profond et des vagues de surface.

Nous sommes d’une double origine, notre vie a deux dimensions.

Une dimension relative et une dimension absolue, infinie.

Si nous connaissons assez bien notre dimension relative, nous sommes souvent ignorants de cette dimension infinie que nous sommes.

La pratique a pour but de dé-couvrir cet aspect inconnu de nous-mêmes. De faire retour à cette origine.

Puis de vivre enraciné entre ciel et terre, c’est- à dire à cette double vérité.

Que cette vie de surface soit l’expression d’une profondeur de terre, d’un enracinement dans une vérité commune, ultime.

Coupés de cette source, nous ne pouvons que mourir sans jamais être vraiment né.

Mais comment concilier ces deux aspects ?

Celui qui vit à la surface ne vit que pour lui-même et ses propres besoins, intérêts, et celui qui vit en profondeur est incapable de vivre dans ce monde duel et de s’y s’exprimer.

C’est tout le sens de notre pratique.

S’éveiller, signifie vivre conscients de notre double origine et que chacune de nos actions les plus simples et quotidiennes ne soit que l’expression concrète de cette réalisation.

Comme les cinq pétales de la fleur, comme les cinq doigts de la main, nous sommes à la fois seuls au monde et collectifs.

Chaque doigt est indépendant et à sa propre autonomie mais que serait il sans la main qu’il est et qui le soutient.

Tout ce que nous faisons individuellement à un écho infini dans l’univers entier.

Être conscient de cela devrait nous mener à agir avec circonspection.

Et si cela est vrai pour les virus et les pollutions, cela devrait l’être également pour l’amour, la paix et la joie.

Cela aussi peut être une immense contagion.

En ce moment de repli sur soi et sur son besoin, ce moment planétaire est peut être l’heure d’une compréhension plus profonde.

Nous sommes tous interdépendants, relatifs et donc responsables de ce qui nous arrive…

Chacun peut donc œuvrer là où il est, à sa façon, au Bien commun, et nourrir ses deux racines.

Chaque vie peut être la compréhension et l’expression la plus haute d’un absolu qui se manifeste dans le relatif de notre existence particulière.

C’est tout le sens de la pratique : Clarifier pour aller vers la compréhension de ce que nous sommes ultimement.

Li Shan

Contact au 02.31.96.62.62
Horaires de la Permanence téléphonique :
Lundi & Mercredi : 14.00 à 16.00
Mercredi matin : 11.00 à 13.00
Vendredi : 13.30 à 15.30

Tous droits réservés – © Lishan 2020

Partagez cette page

Mentions légales
& politique de confidentialité

12, Rue Laplace
14000 Caen
(Centre-ville, Rives de l’Orne)

LISHAN

Vacances scolaire

Les cours “skype” s’interrompent durant les vacances scolaires, du 22 février au 7 mars.

Reprise dès le 8 mars…

Vous pouvez vous rendre dans votre “espace adhérent” pour accéder à nos plus de 80 supports de cours en vidéo !

Bonnes vacances !

X
X