La médit’ ou l’esprit du voleur !

La médit’ ou l’esprit du voleur !

Pour recevoir nos articles par email, inscrivez-vous à notre lettre d'information !

received_185333626083455

Article publié le :
13 janvier 2021

Régulièrement au cabinet, j’entends le même discours :

” …Pourtant je médite tous les jours…  ”

Alors je demande :

” …Dans quelle tradition ? quel maître ? quel type de méditation ? combien de temps chaque jour consacré à ?…”

et la réponse est que trop souvent  la même :

” Avec une appli sur mon portable, 10 mn quand j’ai le temps !… ”

Que répondre à cela ? Qu’attendre de cela ?

On fait sa petite tambouille sans savoir où l’on va… dont le but est toujours le même : aller mieux !

Tout en continuant cette façon de vivre qui nous rend malade et/ou malheureux.

On médite pour se retrouver, s’ancrer, pour sa santé, pour trouver la paix et la joie, pour se relier…

C’est bon car ce sont les neurosciences qui le disent !

Nous méditons comme nous vivons : avec l’esprit du voleur.

S’asseoir sans rien vouloir obtenir, en abandonnant les trois poisons, dont l’avidité qui habite notre cœur, est la seule façon d’offrir un monde meilleur.

Zazen, la contemplation assise, ne sert à rien. Ce n’est pas un moyen mais la plus haute dimension de l’être humain.

Tous les maîtres de la transmission sont unanimes à ce sujet !

L’art de la contemplation assise n’a rien à voir avec le développement personnel, le chamanisme, le channeling, la relaxation, l’ouverture des chakras, …

Tant que vous pratiquez la méditation pour obtenir quelque chose, vous ne cultivez et ne développez que l’esprit du voleur.

Vous pratiquez une méditation de voleur.

La méditation authentique, véritable, ne sert à rien.

Méditer, c’est quitter l’esprit du voleur, l’esprit du mendiant, qui habitent  le moindre de nos actes quotidiens.

On attend toujours quelque chose.

Comme les chiens, on cherche un os à avoir dans la gueule, une odeur forte pour se rouler dedans.

Zazen, disent les maîtres de la transmission, c’est entrer dans son cercueil.

Il n’y a qu’en mourant à soi-même que l’on s’ouvre à la Vie.

Quitter “l’esprit du moi et du mien” qui est à l’origine de bien des souffrances dans nos vies.

Simplement s’asseoir, simplement Cela.

Li Shan

” La science augmente car elle emprunte le savoir des autres, mais notre qualité humaine elle, n’évolue pas, 
cela crée la situation inquiétante d’enfants innocents qui jouent avec des armes mortelles”
Kodo

Envie de réagir ou de commenter cet article ?
Laissez-nous votre avis !

Articles récents

Search
Filtrer par
Filtrer par catégories
Actualités
Enseignements
Eskrima
Kungfu
Kuntao
Les outils de la pratique
Qigong
Le Qigong du moment
Prescriptions saisonnières
Réflexions du moment
Sanshou
Soins Bien-être
Soins MTC
Support de cours
T'aï Chi
Témoignage Formation
Témoignage Lishan
Tuina
Vidéos

X
X
X