La valse des pigeons…

La valse des pigeons…

 Le 15 juin 2019

Feeding_Pigeons_(8368884478)

Par Li Shan


 

Ma grand mère,
chaque jour,
dans son appartement parisien,
nourrissait les pigeons.
Au grand dam de ses voisins,
elle adorait ce théâtre journalier…
Chacun y venait,
tout en se gavant,
conter sa complainte,
sa petite histoire…

Il y avait les pigeons-gloutons, les pigeons-séducteurs,
les pigeons -destructeurs, les pigeons-hautains,
les pigeons-marrons, les arrivistes,
les menteurs, les roucouleurs, les pigeons chieurs,
pour la plupart porteurs de contagions,
Bref… Une belle représentation…

 

Tout cela faisait chaque jour
grand bruit et grande odeur…
et le balcon de ma grand mère
avait évidement, avec ses voisins,
changé de couleur…

Puis un jour, la mairie de paris,
devant tant de dégâts,
décida d’interdire
de nourrir les pigeons…
Ciel !

Peu à peu,..
il y eu curieusement
moins de pigeons ,
à part quelques furieux au début…
Mais tous finirent par quitter le lieu.

Une conclusion…

Si vous souhaitez vraiment
que cesse à « votre balcon »
la valse des pensées-pigeons,
arrêtez de les nourrir…
Arrêtez de « nourrir vos pigeons »…

Chacun,
comme ma grand mère,
à sa façon,
a son balcon…
et ses propres pigeons…

 

 

 

Chacun se délecte
de son propre théâtre mental,
essaie maladroitement et inutilement
de masquer son propre ennui
et ses propre peurs…

L’on va même jusqu’à acheter
des graines spécialisées
pour mieux les nourrir,
des graines de toutes sortes,
y compris des graines de méditation…
De belles graines vitaminées,
de santé, de bien-être, de liberté,…
donnent de trèèèèès beaux et gros pigeons…

Certains ont même apprivoisé
leurs propres pigeons,
au point de ne plus voir le monde
qu’à travers leurs yeux…
Une vision de pigeon…

ça tourne , ça tourne,

ça tourne en rond…

 

Hélas, …
Que reste t-il du balcon du cœur ?
Il a bien changé de couleur…
Couvert de souillures,
envahit par le bruit et l’odeur,
comment savoir encore que c’est un coeur ?
Comment nous plaindre de tout ce bruit
et de cette odeur
tout en nourrissant intimement
ces volatiles encombrants ?

Chacun entretien son petit théâtre
et remplit son balcon
à sa façon.

Bon…

Si vous passez votre temps
à ruminer, faire le beau, roucouler,
à bouffer à tous les râteliers,
à grands renforts de bruit et d’odeur,
autour de quelques graines qu’on vous a jetées sur le balcon,
mes amis je vous dis… Attention !

A ne pas devenir  un pigeon !

Aujourd’hui ma grand-mère
est partie au ciel.
J’espère pour elle,
qu’elle est partie sans ses pigeons,

quelle peut enfin voir l’immensité du ciel ,

Libération !


Autres articles récents

X