L’art du Cœur…

L’art du Cœur…

Pour recevoir nos articles par email, inscrivez-vous à notre lettre d'information !

image-entree

Article publié le :
12 juillet 2020

Le but des exercices est d’éveiller en nous l’écoute et la compréhension.

Et cela n’opère que s’ils sont pratiqués dans cette direction.

Avoir de bons chevaux ne suffit pas…

« Vous aurez beau passer 1000 fois la porte du palais,
cela ne fera pas pour autant de vous un roi ».

La conscience doit retourner vers sa source, en elle même. Là, dans le silence et l’espace ouvert de l’écoute profonde, la clarté naissante favorise la compréhension.

Ici est la clef des exercices du Taï Chi que nous pratiquons.

C’est pour cela que nous travaillons doucement, tranquillement, sans heurt, pour laisser la place à l’écoute et à la compréhension.

Les principes subtils ne peuvent s’établir dans la vitesse, la précipitation, la force et la résistance. Votre corps/esprit pour changer nécessite du temps, de la patience, de l’écoute, de la confiance et aller dans une bonne direction.

Pratiquer ne suffit pas ! Il faut pratiquer dans la bonne direction !

Le geste juste, la pratique juste, dépendent de votre écoute et de votre compréhension.

L’exercice patient, répété, frais, éclaire nos zones d’ombres, met à jour, révèle, met en lumière nos crispations, résistances, … C’est son but.

Nous ramener à l’humus, nous ramener à notre terre.

Prendre soin de notre terre – terre du corps ou terre de l’esprit – est le chemin que nous suivons.

C’est seulement quand nous comprendrons que prendre soin de notre terre intérieure est la base de toute écologie, que pourra guérir la terre extérieure…

Ce qui se passe dehors aujourd’hui naît dans le coeur de l’homme à chaque instant.

C’est pourquoi l’art du Taï Chi est parfois nommé l’art du cœur.

Le Vieux aux longues oreilles résume sa pratique en trois points reliés :

 

« Désencombrer son coeur,
Emplir son ventre
(laisser descendre le souffle au dantian)
Fortifier ses os… »

 

Adhérer  , ne faire qu’un avec… C’est demeurer dans la conscience de cet espace infini qui permet d’accueillir ce qui va et ce qui vient, ce qui passe et se transforme…

La détente n’est pas dissolution. Laisser être n’est pas laisser aller !

La juste tension, n’est ni mollesse, ni rigidité.

Se tenir droit, n’est pas raideur,

Etre souple, n’est pas être amorphe, mou,

Etre vigilant, n’est pas être tendu, crispé…

Chez l’homme de la Voie, l’homme du Tao ou du Taï chi, il y a une densité, une épaisseur, une consistance.

La Grandeur est une question de transparence.

Cette densité est liée à sa transparence au ciel antérieur, sa résonance avec l’univers entier.

Marchez doucement sur la terre des vivants !

 

Li Shan

Envie de réagir ou de commenter cet article ?
Laissez-nous votre avis !

Articles récents

Search
Filtrer par
Filtrer par catégories
Actualités
Enseignements
Eskrima
Kungfu
Kuntao
Les outils de la pratique
Qigong
Diététique
Le Qigong du moment
Réflexions du moment
Sanshou
Soins Bien-être
Soins MTC
Support de cours
T'aï Chi
Témoignage Formation
Témoignage Lishan
Tuina
Vidéos

X
X