Le test des Racines…

Le test des Racines…

Pour recevoir nos articles par email, inscrivez-vous à notre lettre d'information !

20170724_110140

Article publié le :
08 juin 2020

La période nous parle de la nécessité de tests pour isoler les malades et les maladies.

Tout bon jardinier sait combien les racines sont importantes.

Car la jeune pousse ne croît qu’à proportion de son enracinement.

Plus encore, il sait qu’une plante a deux racines : une en ciel pour la lumière et une en terre pour les nutriments.

Car c’est par aspiration que la sève monte… que l’élève s’élève !

Il en est des plantes du jardin comme de la culture martiale, musicale,…

Dans toutes les écoles, quelle que soit la discipline, on parle d’enracinement et surtout d’en tester le fondement.

Dans les écoles d’arts martiaux, les tests sont de deux grands ordres : Les tests du corps de pratique et les tests de l’esprit de la pratique…

Dans toutes les traditions, martiales, artistiques, musicales ou spirituelles…, il importe d’en vérifier les acquis.

De nombreux cas nous sont rapportés dans la littérature martiale ou spirituelle, lors des introductions ou transmissions d’école.

Hérald Loygue en tuishou avec David Chen, expert américain.

Dans la pratique du taïchi, on teste les racines physiques par des postures spécifiques. En soi, elles révèlent déjà le relâchement du souffle, mais il convient, surtout lorsqu’il s’agit de transmission, de vérifier l’attitude, l’esprit de la pratique.

Avant d’accepter quelqu’un comme disciple, afin de s’assurer de la stabilité psychique de l’étudiant et du niveau de maturité du fruit, on teste les racines psychiques.

La notion de racine dépasse le simple cadre physique. Le véritable enracinement est dans l’esprit et s’exprime par une confiance et un relâchement au plus profond qui se manifeste physiquement.

Ainsi, tests d’entrée pour être accepté dans une école, tests de progression, tests de sortie pour une création d’école… jalonnent la pratique, comme des événements, des marches qui permettent à l’étudiant et au professeur de vérifier ensemble la progression…

Je me souviens d’un de mes maîtres qui pendant une année entière, cessa de « nourrir » son futur successeur (étudiant interne à domicile), pour s’assurer dans ce « jeûne de la relation », de la fidélité, de l’humilité de celui qu’il allait choisir comme héritier. J’ai assisté à ce beau moment de transmission et j’avoue que j’ai moi même ainsi à mon tour bien souvent vérifié la validité-véracité des liens qui unissent mes étudiants à l’école et à la pratique.

Cela permet d’aider l’étudiant à clarifier son désir, ses attentes, à mettre à jour des obstacles, les travers, les opacités encore présentes.

Ainsi « souffler le chaud et le froid » par des comportements contradictoires et déroutants sont autant de « poussées » qui permettent de vérifier l’axe, le centrage, l’équilibre et surtout l’application des principes de l’école par les étudiants, leur implication dans cette école qu’ils auront à développer après, de leur coté.

Comme dans un tuishou, la poussée révèle notre foi dans le principe de l’art choisi.

Les tests ne doivent pas être vus de façon négative, mais au contraire, comme des moyens de s’évaluer dans la pratique à un moment donné.

Ils ne déçoivent que les attentes… Sans attente, pas de déception…

« Autour de la table tout le monde est bon cavalier,
sur un cheval, c’est souvent différent…. »

 

Li Shan

Envie de réagir ou de commenter cet article ?
Laissez-nous votre avis !

Articles récents

Search
Filtrer par
Filtrer par catégories
Actualités
Enseignements
Eskrima
Kungfu
Kuntao
Les outils de la pratique
Qigong
Diététique
Le Qigong du moment
Réflexions du moment
Sanshou
Soins Bien-être
Soins MTC
Support de cours
T'aï Chi
Témoignage Formation
Témoignage Lishan
Tuina
Vidéos

X
X