les 3 petits cochons…

les 3 petits cochons…

Le vent souffle, les tempêtes font rage,
La glace fond, l’eau monte, le feu ravage…
Et d’abord, au fond de nos cœurs engourdis…

Comme les trois petites cochons, bien à l’abri,
Par la fenêtre, tout tremblants, nous regardons…
Comme les trois petits cochons, nous changeons,
De voiture, nous changeons de maison…

Mais de paille, de bois, ou de brique,… la prison reste la prison
Cherchant toujours un meilleur abri, plus secure, nous courrons…

Mais la loi est là, implacable…
Pas d’effet sans cause, pas d’effet sans condition…
Là, se pose l’unique et nécessaire question…
En tant qu’être humain, en tant qu’homme,
Qu’est-ce que nous voulons ?

Voulons-nous créer, oui ou non, les conditions pour éclore à la Vie ?
Nous ne pourrons être sauvés sans notre propre coopération…
Dehors comme dedans,
Nous ne sommes pas dans la Nature que nous exploitons,
Nous sommes cette Nature même et nous nous consumons…

Englués dans nos déterminismes,
Ignorants des cycles et des lois qui nous régissent,
Sans espace de liberté, nous (nous) consommons…
Ce que, en ce moment, dans notre canapé, nous observons
Est l’exact reflet de notre agir, de nos actions…

Rien ni personne ne nous mettra à l’abri de nous-mêmes que nous-mêmes,
Voulons-nous nous faire homme, oui ou non ?
Car nous avons à nous faire, et non plus à nous subir,
Nous avons à naître à nous mêmes, à devenir enfin des êtres humains.

Le temps des privilèges est terminé…
Commence celui de la Responsabilité !
N’est-ce pas là tout ce qui fait un homme,
Sa capacité à se remettre en Question ?
Car il n’atteint sa véritable demeure,
Celui là, que lorsqu’il s’affranchit des causes et des conditions,
Là commence la véritable liberté, là commence la Vie… en vérité…

Que serait un homme sans une Présence infinie et silencieuse…
Sans un espace ouvert où l’Amour peut respirer à fond ?
Que serait un homme sans un regard profond ?
Un avortement, un échec, une démission…

A quoi bon se plaindre contre l’univers entier, contre l’humanité
si nous n’avons pas nous mêmes fait notre travail d’homme ?
Si nous n’avons pas nous-mêmes notre maison quitté,
Et fait face au Loup de la Situation ?
Si nous n’avons pas atteint notre véritable demeure, retrouvé notre dignité ?

Il n’y a de liberté que lorsque nous nous quittons…
Comme il y aura des grands méchants loups tant qu’il y aura des petits cochons…
Combien de temps encore à rester derrière les murs épais de notre dorée prison ?
Notre vie et le monde seront ce que nous en ferons…

Puisse cette année nouvelle qui s’annonce être celle d’une véritable naissance (Noël), d’une véritable éclosion…

Li Shan

Autres articles récents

Search
Filtrer par
Filtrer par catégories
Actualités
Enseignements
Eskrima
Kungfu
Kuntao
Les outils de la pratique
Qigong
Diététique
Le Qigong du moment
Réflexions
Sanshou
Soins Bien-être
Soins MTC
Support de cours
T'aï Chi
Témoignage Formation
Témoignage Lishan
Tuina
Vidéos

X