Préserver l’équilibre

Préserver l’équilibre

Pour recevoir nos articles par email, inscrivez-vous à notre lettre d'information !

IMG_6341

Article publié le :
03 novembre 2020

Préserver l’équilibre est une notion importante de notre art et le sens même de notre pratique. Et ce, dedans comme dehors. Mais il ne signifie pas “ne pas être déséquilibré” ou “refuser le déséquilibre”, bien au contraire !

Il s’agit plutôt d’opérer une régulation, de participer à un mouvement, d’épouser un dynamisme. Il ne s’agit pas de maintenir à tout prix une position et de rester dans un centre immobile, sans mouvement, coupé du monde, désespérément vide.

Préserver l’équilibre est une participation au dynamisme même de la vie et cela suppose d’épouser ses transformations…

Il requiert un incessant ajustement et cet ajustement n’est possible que par la souplesse, le relâchement et l’enracinement. Il n’est pas une rigidification autour de sa position, mais une totale ouverture à ce qui apparaît, une adhésion au souffle et à ses mutations.

A chacun d’entre nous de regarder profondément en lui, toutes les micro fermetures, zones de tensions, de résistances qui signaleraient notre refus à cette participation. Pour qu’une action soit libre, il faudrait qu’elle soit libérée de la résistance et de la tension.

Cet ajustement, cet équilibre central, cette régulation par le centre, ne se limite pas au niveau mécanique, elle concerne l’univers dans toute son entièreté.

C’est un cheminement qui invite à l’ouverture du regard, à la préservation du Souffle qui m’anime, au respect du Rythme, du Principe dont je ne suis qu’une note dans la grande symphonie…

C’est en quelque sorte une adhésion pleine et entière, sans retenue, sans tension, au Vivant… L’homme, microcosme au sein d’un macrocosme, comme le nageur de Chouang Tseu, doit épouser le courant naturel de la vie en lui.

C’est pour cela que l’étudiant de taïchi, « nageur dans l’air », est avant tout quelqu’un qui écoute. Car on ne peut comprendre, « prendre avec soi », sans écouter…. et sans écoute, on ne peut entendre ni sentir.

Préserver l’équilibre ou préserver la vie, est donc une autre façon de parler d’être en Santé. Etymologiquement santé et sainteté ont la même racine. La santé n’est pas l’absence de maladie, mais une relation harmonieuse, joyeuse et confiante en la vie.

Notre époque est très concentrée sur « ne pas tomber malade », au lieu d’être dans un abandon confiant à nos forces vives, à notre capacité à nous réguler.

Etre confiant dans son terrain suppose de participer pleinement à son entretien régulier. Et cela ne concerne pas que le travail à effectuer mais tout autant notre relation à celui-ci !

Je vous souhaite donc un joyeux exercice de préservation de votre Santé !

Li Shan

Envie de réagir ou de commenter cet article ?
Laissez-nous votre avis !

Articles récents

Search
Filtrer par
Filtrer par catégories
Actualités
Enseignements
Eskrima
Kungfu
Kuntao
Les outils de la pratique
Qigong
Le Qigong du moment
Prescriptions saisonnières
Réflexions du moment
Sanshou
Soins Bien-être
Soins MTC
Support de cours
T'aï Chi
Témoignage Formation
Témoignage Lishan
Tuina
Vidéos

X
X
X