Partager cette page

Facebook

Newsletter

Zhi Die : Le travail de la colonne vertébrale.

Zhi Die : Le travail de la colonne vertébrale.

IMG_9726

Nous actualisons aujourd’hui un ancien article, déjà publié en décembre dernier, et qui pourrait intéresser les pratiquants de Taïchi, de Qigong, mais également de kungfu…

Le travail de la colonne vertébrale est en effet essentiel dans ces différentes pratiques… Il est plus particulièrement mis en avant dans certaines écoles, comme celles de la grue…

Ce travail spécifique sera notamment abordé durant notre camp d’été, qui proposera en matinée le Qigong de la grue, essentiellement basé sur la mobilisation de la colonne vertébrale, dans tous les plans…

A découvrir ou redécouvrir donc !

Emmanuel


Le travail de la colonne vertébrale


 par Hérald Loygue.

L’homme, dans la tradition chinoise, est regardé entre terre et ciel. Cette verticalité s’exprime dans son corps, outre par le flux des souffles qui l’anime, par sa colonne vertébrale. L’embryologie chinoise nous dit que cet axe central n’est pas un simple empilement de pièces osseuses, mais un système énergétique complexe, à l’origine même de sa vitalité.

Tout travail énergétique sérieux devrait prêter une attention toute particulière au travail du dos et de l’axe vertébral.

Ainsi, dans la pratique des arts internes, le travail devrait commencer par la sollicitation du Dantian inférieur et des trois branches principales des merveilleux vaisseaux : Chong mai, Dumai et Renmai qui composent cet arbre de vie qu’est l’axe vertébral.

Ce travail porte un nom, Zhi Die ou “ployer-étendre”, c’est le fondement énergétique du style de la grue blanche comme du Taïji Quan ancien.
Zhi Die ou “ployer-étendre” est le fondement de la boxe de la grue blanche et de nombreux Qigong de notre école. .


IMG_9725Le travail de la colonne vertébrale, ou Zhi Die Jin, outre ses multiples implications physiologiques, a une action spécifique sur les 8 merveilleux vaisseaux et principalement le Chong mai, Dumai / Renmai.

Les “vrilles et essorages” de la colonne vertébrale proposés dans l’Exercice qui accompagne le Zhidie contribuent également à stimuler ces merveilleux vaisseaux dont principalement le méridien curieux Daimai.

Le système des 8 méridiens curieux, ou 8 vaisseaux merveilleux, est le premier réseau énergétique constituant l’être humain, supplanté progressivement par la suite par le réseau des 12 méridiens principaux. Mais, vous le verrez plus tard, ils ont une importance importante tant dans le traitement de pathologies complexes que dans la pratique énergétique.

L’axe vertébral englobe à lui seul les trois branches principales de ces 8 merveilleux vaisseaux : Chongmaï, le vaisseau pénétrant, Dumai, le vaisseau gouverneur et Renmaï, le vaisseaux conception ou directeur, enserré à la ceinture par le Daimai, méridien ceinture. Du Chongmaï, sont nés les deux méridiens principaux : Dumai et Renmai, respectivement “mer des méridiens” yang et yin. Ainsi ces trois branches sont elles toujours envisagées conjointement dans le travail énergétique.


Voyons quelques implications que procure le travail de la colonne vertébrale :


Cliquer sur les miniatures pour agrandir les images

  • Implication sur le système ostéo-articulaire :De par les mobilisations dans les trois plans de l’espace, ou 6 directions, c’est à dire en rotation, inclinaison latérale, flexion / extension et extension / compression verticale, les ligaments, tendons, pièces osseuses et espaces inter-articulaires sont mobilisés, restaurés dans leurs jeux naturels. Les zones de blocages et de restrictions articulaires sont ainsi peu à peu levées.
  • Implication sur le système nerveux que cette structure abrite :
    Le mouvement favorise la régulation des deux systèmes nerveux mais également la bonne nutrition des organes-entrailles, dont la vitalité est transmise via les nerfs rachidiens. Chaque étage vertébral faisant écho, en correspondance avec un viscère ou une fonction viscérale en particulier.
  • Implication sur le souffle et le diaphragme :
    La flexion-extension du thorax en avant, permet de vider totalement les poumons, à l’instar des Kuatsu de réanimation en cas de syncope respiratoire… En relaxant les muscles du dos et du thorax, les poumons recouvrent une amplitude respiratoire plus vaste, le relâchement du diaphragme peut s’opérer et ainsi le souffle peut à nouveau descendre naturellement jusque dans le Dantian.

    Kuatsu de réanimation en cas de syncope respiratoire (source : ouvrage “Les points de vie ” de Henry Plée)
  • Implication sur les muscles, ligaments et tendons :
    Les deux grands ligaments (antérieur et postérieur) de la colonne vertébrale sont sollicités et retrouvent par le ployer-étendre, une élasticité nouvelle. Une nouvelle souplesse vertébrale est ainsi actualisée. Sur la colonne viennent s’attacher de nombreux muscles qui permettent la connexion entre haut et bas, gauche et droite, avant et arrière du corps. Ainsi en est-il par exemple des muscles psoas-iliaques, qui nous intéressent particulièrement pour la connexion entre le haut et le bas du corps : ils s’insèrent de façon profonde sur des processus transverses (ou costiformes) des 4 premières lombaires, et de façon superficielle et ventrale, principalement sur T12-L1, puis sur les bords des 4 premières vertèbres lombaires ainsi que sur le disque L4-L5. Ils se terminent sur le fémur, permettant le mouvement de flexion de la jambe.Le travail de “ployer-étendre” va libérer et rendre l’élasticité à ces muscles très souvent spasmés et ainsi permettre une liaison harmonieuse entre les membres inférieurs et le dos.

 

  • Implication sur la circulation du Qi et du sang : La flexion vers l’avant chasse le sang stagnant dans les viscères, opérant ainsi un drainage salutaire, notamment de la sphère hépato-biliaire et de l’estomac (c’est aussi un Kuatsu classique que de refouler le sang des viscères).
    Kuatsu de refoulement du sang des viscères
  • Implication sur les trois barrières énergétiques du dos : San Guan :Le travail spécifique du Neïgong vise à lever les trois zones d’obstruction du souffle dans le dos, dénommées “trois barrières” (San Guan), afin de permettre au flux du Qi de passer librement, sans entrave, d’ouvrir ces trois barrières et de favoriser le flux dans les merveilleux vaisseaux, réalisant ainsi la “petite circulation céleste”.

 

  • Enfin, le Zhi Die harmonise la fonction du Sanjiao ou “triple réchauffeur” :
    Le Zhie Die, par son mouvement ondulatoire spécifique, favorise la circulation du Qi dans les trois foyers. Le Triple Réchauffeur, qui véhicule le Yuan QI (Qi originel) des reins, est amélioré dans sa fonction de transmission de l’énergie vitale et de transport/répartition des liquides. Le TR est vu comme le moyen par lequel se produisent les transformations dans le corps humain. Il a pour fonction la régulation des conduites des eaux dans l’espace des trois foyers. Il y régule également le feu et la chaleur.Le TR est lié au Shaoyang (avec la vésicule biliaire), pivot entre dehors et dedans, Biao et Li. Toute pathologie qui s’installe dans la chronicité, est une maladie qui demeure dans cet intervalle Shaoyang, elle n’arrive pas à pénétrer plus en profondeur, mais elle ne peut pas être évacuée non plus… L’essorage de cette couche énergétique va permettre un traitement de fond, une libération de “vieilles traces” …

Fonctions et utilisation en médecine chinoise des 8 merveilleux vaisseaux.


Equilibrage, régulation et intégration

Les merveilleux vaisseaux font circuler l’essence (Jing), et principalement le Dumai et le Renmai. Ils viennent de l’espace situé entre les reins nommé Ming Men. Lien entre le ciel antérieur et le ciel postérieur, les merveilleux vaisseaux sont comme des réservoirs, où le trop plein de QI des vaisseaux principaux se déverse. A ce titre, ils régulent la circulation dans les méridiens principaux, en régulant l’excès de yin et de yang. Ils équilibrent l’intérieur et l’extérieur, le haut et le bas, la gauche et la droite. En tant que réservoir, ils permettent au Qi accumulé de réchauffer les organes et d’irriguer les espaces entre la peau et les muscles. Ils abreuvent ainsi le Qi protecteur (Wei Qi) et constituent une barrière défensive contre les énergies perverses.


DUMAI, RENMAI et CHONG MAI :

Les trois branches d’un même arbre de vie : le Chongmaï est la mer du sang, le Renmaï est la mer des méridiens yin et Dumai, la mer des méridiens yang.

  • Le vaisseau pénétrant Chongmaï :
    Utilisé en cas de stase de sang en gynécologie, de QI rebelle dans le vaisseau Chongmai, pour des problèmes de seins, de cœur, d’estomac et de circulation du Qi jusque dans les pieds.
  • Le vaisseau directeur Renmai :
    Gouverne la face antérieure, nourrit le yin, régule l’utérus et le sang, favorise la descente du Qi du poumon, favorise la transformation, le transport et l’excrétion des liquides, stimule le Qi du réchauffeur inférieur et l’Utérus, contrôle les membranes et les tissus graisseux.
  • Le vaisseau gouverneur Dumai :
    Gouverne la face postérieure, est utilisé pour tonifier le yang des reins, renforcer le dos, nourrir le cerveau et la moelle, renforcer l’esprit, chasser le vent externe, calmer le vent interne.
  • Le vaisseau ceinture Daimaï :
    Gouverne le haut et le bas.  Seul méridien qui soit horizontal, Il harmonise le haut et le bas. Il contrôle tous les méridiens de l’abdomen, la circulation du Qi et du sang dans tous les méridiens. Il régule le foie et la vésicule biliaire dont il chasse l’humidité-chaleur. Il agit sur le Qi de l’estomac notamment dans les membres inférieurs et régule ainsi la circulation du Qi dans les jambes.
  • Les vaisseaux yin et yang du talon : YIN et YANG QIAO MAI :Gouvernent la gauche et la droite. Yin Qiaomaï absorbe le trop plein de yin Qi et Yang Qiaomaï, le trop plein de yang Qi. Ils contrôlent la tension des muscles des jambes et équilibrent la gauche et la droite, les faces médiales et latérales.
  • Les vaisseaux de liaisons YIN et YANG WEI MAI,Gouvernent l’intérieur et l’extérieur. Les méridiens Yin et Yang Weimai relient tous les méridiens yin et yang. Ils équilibrent l’intérieur et l’extérieur, le Qi nourricier et le Qi protecteur.

 

Hérald Loygue


Camp intensif d’été 2016  A NE PAS MANQUER !

Autres articles récents

X