Les Arts du Taïchi

  • Actualités

Coronavirus : le point de vue de la médecine chinoise

Pour les étudiants en formation de tuina-médecine chinoise de l’école et celles et ceux qui sont intéréssés….

Voici un extrait de la lettre d’information “Sinovital” destinée aux thérapeutes en médecine chinoise.

Elle explicite ce qu’est le coronavirus, dont tout le monde parle actuellement, du point de vue de la médecine chinoise, et quels sont les traitements possibles…

La médecine chinoise dans la lutte contre le coronavirus

 

Le nouveau coronavirus COVID-19 se propage rapidement.

Quelles sont les stratégies de médecine chinoise aujourd’hui déployées en Chine pour prévenir et traiter ces atteintes ?

80% des maladies causées par ce coronavirus sont bénignes et les patients ne présentent que des symptômes sans gravité. L’utilisation des remèdes traditionnels chinois est particulièrement pertinente dans ces situations peu sévères. Ils permettent alors d’optimiser les potentiels d’auto-guérison du corps et de limiter la virulence des atteintes.

De nombreuses recommandations ont été faites et des stratégies de traitement ont été proposées. Des formules de pharmacopée ont été partagées par des médecins célèbres, des universités de médecine chinoise et des hôpitaux renommés. Les médias chinois ont largement relayé ces informations. Parmi toutes ces données, une interview particulièrement intéressante a été publiée dans le journal médical Jiankang bao (健康报), celle de LIU Qingquan. Il est l’un des principaux médecins d’une équipe médicale nationale mandatée par les autorités. En 2003 déjà, son groupe avait établi les lignes directrices pour le traitement du SRAS par la médecine chinoise.

LIU Qingquan est arrivé à Wuhan le 21 janvier avec la première délégation médicale de médecine chinoise envoyée pour lutter contre le corona virus. Dans une interview, il a déclaré que les quatre temps de l’examen clinique de médecine chinoise (sizhen 四診) – observation, audition et olfaction, interrogatoire, palpation – sont encore plus indispensables lorsque de nouvelles maladies apparaissent subitement. Il a souligné la nécessité de se rendre immédiatement dans le secteur contaminé et de recueillir des données sur les symptômes cliniques et l’évolution de la maladie. Il a insisté sur cette nécessité pour permettre la différenciation des syndromes et l’élaboration d’une stratégie thérapeutique.

Le premier jour, plus de soixante patients atteints ont été examinés. Après avoir recueilli un grand nombre de données étiologiques, physiopathologiques, et sur la transformation des tableaux cliniques, une réunion avec des experts de premier plan a été organisée. Leurs conclusions ont été discutées avec les représentants des hôpitaux de Wuhan et transmises à l’administration nationale de la médecine chinoise de Pékin. Là-bas, une deuxième série de discussions avec des experts en médecine chinoise a permis d’élaborer l’actuel protocole de traitement officiel. Ce protocole est constamment mis à jour et adapté aux nouvelles découvertes.

Durant son deuxième jour à Wuhan, LIU Qingquan a visité divers hôpitaux régionaux et a partagé son expérience avec les médecins locaux. Il était déjà observable que les traitements de pharmacopée utilisés en première intention étaient efficaces pour stabiliser l’évolution de la maladie et faire baisser la fièvre. Entre temps, d’autres spécialistes de médecine chinoise avaient été envoyés de Pékin à Wuhan.

LIU Qingquan attribue l’épidémie de coronavirus COVID-19 à l’Humidité pathogène. Dans les premiers jours de la maladie, certains patients présentent une légère fièvre, tandis que d’autres n’ont pas de fièvre, mais présentent de la lenteur, de la fatigue, des nausées, une sensation de plénitude de la poitrine et des selles molles. Pratiquement tous les patients se plaignent d’une gorge sèche et douloureuse. Certains se plaignent d’une toux sèche avec peu de Mucosités.

Après environ sept jours de traitement de pharmacopée, la plupart des patients guérissent progressivement. Cependant, si après deux ou trois jours, la température dépasse brusquement 39°C, une phase plus grave s’ensuit avec essoufflement, manque d’oxygène et épanchement pleural.

Les patients atteints de pneumonie à coronavirus présentent presque toujours un enduit lingual épais et gras, blanc ou jaune. Le climat de Wuhan est pluvieux, humide et froid. En hiver, les températures ne sont pas très basses, mais il y a peu d’ensoleillement. Langues, pouls et climat concordent donc pour attribuer l’épidémie principalement à l’Humidité. L’Humidité entrave la Rate et obstrue le Poumon. Le Qi ne peut plus ni monter, ni descendre. L’humidité pathogène se transforme en Chaleur. Il y a Plénitude du yangming. L’humidité pathogène et la Chaleur stagnante sont piégées. L’élévation de la Chaleur entraîne le Qi dans un puissant contre-courant.

Quelle que soit la localisation des foyers d’infection de coronavirus, il faut prendre en compte le climat local pour établir un diagnostic. D’autres étiologies associées sont possibles : Froid-Humidité, Mucosités-Sécheresse ou Chaleur-Humidité. Cependant, chez tous les patients atteints de coronavirus, l’Humidité sera toujours l’agent pathogène déterminant.

Dans les stades précoces, le traitement de médecine chinoise consiste à assécher et drainer l’Humidité, afin d’empêcher qu’elle ne stagne, qu’elle n’obstrue et ne se transforme en Chaleur dans le yangming. Lorsque cette transformation se produit, Chaleur toxique et Stagnation peuvent facilement produire un Qi à contre-courant. Cette situation peut dégénérer en syndrome de défaillance multiviscérale (SDMV).
Dans les cas graves, dans lesquels les patients étaient déjà sous respiration artificielle, LIU Qingquan a constaté que l’abdomen et la poitrine étaient toujours chauds à la palpation, alors que les extrémités étaient froides. C’est signe de septicémie.

En médecine chinoise, le facteur clé de la prise en charge des patients infectés par le coronavirus est donc de traiter l’Humidité et l’Humidité trouble au stade précoce, et de promouvoir les selles. Lors du choix des plantes, il est important de ne pas confondre l’Humidité pathogène qui se transforme en Chaleur, avec l’Humidité-Chaleur toxique. La principale étiologie des maladies à coronavirus est l’Humidité pathogène. Par conséquent, il ne faut pas clarifier la Chaleur en première intention, mais plutôt se concentrer sur la transformation de l’Humidité trouble avec des plantes aromatiques, favoriser l’évacuation du pathogène en promouvant les selles et, en définitive, soutenir les mouvements de montée et de descente de la Rate et de l’Estomac. Une fois la stagnation d’Humidité trouble traitée, il ne peut plus y avoir de transformation en Chaleur. L’énergie correcte (zhengqi 正气) prend le pas sur le pathogène.

Les symptômes s’estompent progressivement.

Source : https://www.lian-sinovital.fr/

 

Contact au 02.31.96.62.62
Horaires de la Permanence téléphonique :
Lundi & Mercredi : 14.00 à 16.00
Mercredi matin : 11.00 à 13.00
Vendredi : 13.30 à 15.30

Tous droits réservés – © Lishan 2020

Partagez cette page

Mentions légales
& politique de confidentialité

12, Rue Laplace
14000 Caen
(Centre-ville, Rives de l’Orne)

LISHAN

Vacances scolaire

Les cours “skype” s’interrompent durant les vacances scolaires, du 22 février au 7 mars.

Reprise dès le 8 mars…

Vous pouvez vous rendre dans votre “espace adhérent” pour accéder à nos plus de 80 supports de cours en vidéo !

Bonnes vacances !

X
X