Partager cette page

Facebook

Newsletter

JIBEN GONG… FU 2 : La mise en train à la lumière de l’énergétique chinoise

JIBEN GONG… FU 2 : La mise en train à la lumière de l’énergétique chinoise

hggyyuf

La mise en train comporte des automassages selon différents procédés tels que les frottements ou percussions (1) ainsi que des mouvements sollicitant les articulations. C’est une façon d’entrer doucement dans la pratique du Taiji quan Shenjiying. Ces exercices préliminaires devront être précédés par une méthode “d’apaisement du cœur” (méditation en position assise ou debout) et, du point de vue de la préservation de la santé, pourront être complétés par l’application de quelques recettes de longévité (automassages spécifiques pour les yeux, relaxation, etc.). Dans la liste qui suit, il nous a paru bon d’indiquer les méridiens (jingmai) et cavités (xue) concernés (2) en indiquant les méthodes de massage ou de mobilisation spécifiques au tuina, le massage traditionnel chinois.

L’enchaînement part de la tête pour aller vers les pieds afin de d’unifier ce pays que nous sommes, entre ciel et terre, d’ancrer le yang… Le choix des points-cavités n’est pas hasardeux mais fonction de l’effet recherché : Tonifier les méridiens, chasser le pervers, faire descendre le qi, ouvrir la poitrine… L’enseignement sur les points n’est transmis que durant les cours en fonction du niveau des étudiants. Ces connaissances sont essentielles pour les applications tant thérapeutiques (wugong tuina) que martiales (dianxue).

Ci-dessous nous donnons quelques directions de travail. D’autres lectures sont possibles, notamment du point de vue des huit Méridiens curieux qui sont au cœur des pratiques taoïstes…

Pendant toute la durée des exercices, il faudra veiller à respecter les principes de la pratique concernant la colonne vertébrale, la position de la tête, etc.

A. Haut du corps, membres supérieurs et tronc :

Ouverture des articulations, “portes”, “barrières” et méridiens de la tête, de la nuque, du tronc et des membres supérieurs par massages, rotations, percussions et étirements.

  1. Masser le vertex au point “cent réunions” (baihui, VG 20 dans la nomenclature de la médecine traditionnelle chinoise) et son “vaisseau gouverneur” (méridien dumai) avec les doigts croisés qui se déplacent en aller-retour sur la ligne médiane du crâne (méthode zhen).
  2. Effectuer des rotations de la tête en regardant vers la droite puis vers la gauche (méthode ban) pour libérer les points “fenêtres du ciel” situés autour de la frontière occipitale (V 10 tianzhu ou “pilier céleste”, VB 20 fengchi ou “étang du vent” et VG 16 fengfu ou “palais du vent”).
  3. Avec les paumes préalablement réchauffées par friction l’une contre l’autre, masser (méthode mo) le visage en montant puis le crâne en redescendant vers la nuque. Action sur les méridiens de la tête shaoyang, taiyang et dumaipour faire descendre l’énergie.
  4. Effectuer des flexions et extensions du cou afin d’ouvrir la gorge dans l’axe du “vaisseau de conception” (renmai) et la nuque dans l’axe du “vaisseau gouverneur” (dumai), plus particulièrement au niveau du nœud “oreiller de jade”, (yuzhen, V 9).
  5. Masser (méthode ca) la nuque avec la paume droite puis la paume gauche.
  6. Décrire des cercles (méthode yao) avec la tête dans un sens puis dans l’autre sans forcer vers l’arrière.
  7. Masser (méthode tui) chaque épaule au niveau du trapèze avec la paume (en s’aidant de la main opposée qui soutient le coude) le long du méridien shaoyang et plus précisément sur le “puits de l’épaule” (jianjing, VB 21).
  8. Décrire des cercles (méthode yao) avec les épaules vers l’avant puis vers l’arrière pour libérer celles-ci et ouvrir les “portes” des épaules comme “porte des nuées” (yunmen, P 2).
  9. Percuter (méthode kouji) chaque bras avec la paume en partant de l’épaule et en descendant vers les doigts (main du bras concerné en supination) puis en remontant (main en pronation). On descend le long des méridiens yin à l’intérieur et on remonte le long des méridiens yang à l’extérieur dans le sens de leur circulation.
  10. Secouer (méthode dou) les bras puis les mains.
  11. Percuter (méthode kouji) avec les paumes l’arrière des épaules (balancement avant-arrière des bras) au point “grande vertèbre” (dazhui, DM 14) sous la septième cervicale au point de jonction des méridiens yang des bras.
  12. Décrire des cercles avec un bras (dans le plan sagittal) vers l’arrière puis vers l’avant. Répéter de l’autre côté.
  13. “Ouvrir-fermer” : une main percute le trapèze pendant que l’autre frappe le côté. L’action vise plus précisément les points “puits de l’épaule” (jianjing, VB 21) et “enveloppement général” (dabao, R 21). Inverser la position des mains après chaque écartement des bras.
  14. Mains de chaque côté du visage, lancer souplement les bras vers l’avant afin d’ouvrir alternativement le sternum au point “centre de la poitrine” (danzhong, VC 17) devant et “support de l’esprit” (lingtai, VG 10) derrière.
  15. Effectuer des percussions avec les paumes sur le corps en descendant depuis le haut du torse jusqu’à l’abdomen, le long du méridien de l’estomac, avec une action conjointe sur les méridiens du rein et foie. Les percussions commencent au point “porte du qi” (qihu E 13) sous le bord inférieur de la clavicule.
  16. Etirer les bras vers le haut, doigts croisés au-dessus de la tête. S’incliner vers la droite puis la gauche pour faire « bailler » et donc ouvrir la colonne vertébrale en étirant les méridiens rate/pancréas et foie.
  17. Les paumes percutent simultanément les faces antérieures et postérieures du tronc à droite et à gauche du haut vers le bas pour terminer au niveau de la ceinture. A ce niveau, les percussions visent plus particulièrement le “méridien ceinture” (daimai) ainsi que les points “mer du qi” (qihai, VC 6), “shu des reins” (shenshu, V 23) et “porte de la vie” (mingmen, VG 4).
  18. Elever un bras et pivoter au niveau de la taille vers le côté opposé en suivant du regard l’autre main qui passe derrière le bassin. Cette rotation vise à “essorer” la colonne vertébrale. Répéter lentement de l’autre côté.
  19. Percuter avec le dos des mains les muscles para-vertébraux en montant puis en descendant. Les lombes sont le “palais” des reins.
  20. Masser les lombes (en insistant sur V 23, shenshu) en tournant avec les poings qui entrent en contact avec le dos au niveau des points “vallée de la jonction” (hegu, GI 4, dans le pli situé entre le pouce et l’index). Puis, en gardant les poings contre les reins (GI 4 contre le V 23), effectuer sans forcer des extensions vers l’arrière en regardant vers le haut, cela pour ouvrir la face antérieure du corps.

B. Membres inférieurs :

Percussions, ouvertures et étirements des méridiens des jambes.

21. Percuter les fesses et les hanches avec les paumes, en insistant au point “cercle bondissant” (huantiao, VB 30), ainsi que les faces antérieures des cuisses au point “barrière de la cuisse” (biguan, E 31).

22. Effectuer des balancements avant-arrière de la jambe en appui, une main au mur pour libérer l’articulation de la hanche. Idéalement, le pied d’appui doit être surélevé grâce à un support tel qu’une planche de bois. Répéter de l’autre côté.

23. Pieds joints, se pencher vers l’avant en gardant le dos plat pour masser les genoux par saisie de la rotule (leur imprimer un mouvement circulaire dans un sens puis dans l’autre).

24. Les mains font décrire des cercles aux genoux dans un sens puis dans l’autre pour restaurer le jeu articulaire.

25. S’accroupir sur les orteils en gardant les genoux serrés puis étirer les jambes (il est également possible de s’accroupir en gardant les talons à plat à condition de ne pas contraindre la région lombaire). Les mains et les pieds sont les lieux où les méridiens yin et yang se rencontrent.

26. Effectuer des rotations de la cheville en gardant la pointe du pied au sol (dans ce mouvement la hanche est également sollicitée). Libérer les points de la cheville “grande colline” (qiuxu, VB 40) et “monticule shang” (shangqiu, R 5). Ce faisant on draine le shaoyang.

27. Pieds écartés, percuter avec les paumes les faces postérieures des jambes en descendant des fesses jusqu’aux chevilles puis en remontant le long du méridien vessie.

28. Percuter avec les paumes les côtés des jambes en descendant et en remontant (méridien vésicule biliaire).

29. Percuter avec les paumes et les tranches des mains les faces internes des jambes en montant et en descendant le long des trois méridiens yin (rein, rate, foie) des jambes (3).

30. Descendre en pivotant sur le talon et la pointe du pied (position xiebu : s’accroupir en tournant et en croisant les jambes). Répéter de l’autre côté.

31. Lever alternativement les genoux en dirigeant les pieds vers l’intérieur.

32. Jambes écartées, mains en appui et tronc à l’horizontale, étirement des épaules et du dos (étirement du taiyang, vessie/intestin grêle).

33. Jambes écartée et tendues, effectuer une flexion vers l’avant en posant les mains au sol (étirement du taiyang, vessie/intestin grêle).

34. S’accroupir sur une jambe et étirant la jambe opposée (pubu). Répéter du côté opposé. Étirement des trois yin de jambes.

35. En fente avant, pieds parallèles, étirer l’arrière de la jambe et en particulier le muscle triceps sural ainsi que le psoas-iliaque (étirement du yangming, méridien estomac). Répéter du côté opposé.

36. Etirer les ischio-jambiers, pied surélevé en appui. Croiser les doigts et pousser avec les paumes vers l’avant afin d’étirer le taiyang.

 

 

Notes :

(1)  Lors des massages par percussions, les frappes se font avec légèreté en gardant le poignet et la main souples.

(2)  Par commodité le terme “cavité” (traduction de xue) est remplacé dans le texte par celui de “point” dont l’usage est plus fréquent en français.

(3)  Il est possible d’enchaîner les actions 28 et 29 en descendant le long des faces externes des jambes puis en remontant par les faces internes.

Voici une petite routine des Jibengong, habituellement pratiquée à l’école Lishan

 [intense_hr shadow=”1″ /]

Elle peut être aménagée et constitue en elle-même une méthode de Qigong d’éveil de l’énergie, que l’on retrouve classiquement dans la catégories des Daoyinfa.

L’ordre peut varier en fonction du besoin. Les précisions quant au nombre de répétition, durée des exercices, fonctions et localisations des cavités, le sens d’exécution des exercices, ne sont évidement pas fournies… Elles sont transmises durant les cours…

 [intense_hr shadow=”1″ /]

TETE, NUQUE, TRONC ET MEMBRES SUPÉRIEURS :

  • Zhenfa Paeroe et Dumai
  • Paida  tête avec légèreté
  • Tuimo visage et tête vers la nuque
    (massage entier du visage en option Qigong)
  • Niena nuque, trapèze
  • Yao nuque : gauche droite, haut bas, en cercle
  • Yao rotation un bras puis l’autre
  • Yao des deux bras ensemble et séparément
  • Etirement de la colonne vertébrale :
    vers le haut, vers les cotés (inclinaison ou flexion latérale), en rotation vers la gauche et la droite.
  • Flexion avant jambes tendues, flexion avant jambes fléchies, accroupi sur les orteils puis remonter jambes tendues.
  • Doufa, secouer les mains, les bras, puis le corps entier dans l’axe puis en tournant sur les côtés
  • “jeter les mains” vers l’avant , sur les côtés en levant une jambe.
  • Ouvrir la poitrine par ouverture des bras et ‘jeter les mains’ vers l’avant
  • Paida dazhui par élévation des 2 bras
  • Paida poitrine vers le Dantian inférieur
  • Paida bras, selon méridien yin et yang
  • Paida tronc avant/arrière de haut en bas
  • Paida qihai / mingmen
  • Paida Shen shu et lombes
  • Paida “le fouet”


BASSIN ET MEMBRES INFÉRIEURS

 

  • ROTATION : Yaofa buste, genoux (double et simple), cheville
    Objectif : ouverture des articulations, restauration des jeux articulaires…
  • FLEXION /EXTENSION : Lever de jambe avec percussion de la cheville aux points 62V. et 6R, points de commande de vaisseaux curieux du talon (Yin Qiaomai absorbe le trop plein de yin qi et Yang Qiaomai, le trop plein de yang qi et contrôlent la tension des muscles des jambes) 
  • ETIREMENT:
    – Jambes écarts vers l’avant étirer taiyang et Dumai
    – Assis sur une jambe, étirer les trois yin
    – Assis sur une jambe, étirer Zutaiyang.
    – Fléchi sur une jambe, étirer Zuyangming
  • LIBERATION : Bashenfa en coup de pied : avant en pointe, avant en coup de talon, coup de pied arrière par le talon, coup de pied latéral tranche pied.
    Objectif : décooptation des trois articulations des membres inférieurs 
  • PERCUSSION : Paida zu yangming, zu taiyang, zu shaoyang depuis Biguan, shenshu, huanqiao,
    dans le sens des méridiens yang puis yin.
    Puis retour au centre en insistant sur Tianshu (25 est), Qihai et Shenshu.
  • MOFA : abdomen, recentrage, sceller le Qi au dantian.
    Objectif : favoriser la circulation Qi et sang, une fois que les portes sont ouvertes…

 On part du haut vers le bas et de l’intérieur vers l’extérieur, de l’extérieur vers intérieur, puis retour au centre..

Hérald Loygue

Autres articles récents

X