Partager cette page

Facebook

Newsletter

Origines du Taïchi chuan : Un détail historique intéressant…

Origines du Taïchi chuan : Un détail historique intéressant…

grue et serpent

Voici un article issu du site “Shenlongtaichi”, qui apporte un éclairage intéressant sur les origines et les évolutions du style du Me cheng Man ching… Qui devrait interésser tous les etudiants de Taichi de sifu H.Loygue…

On y découvre notamment quelques détails de la filiation “Cheng” faisant mention du mystérieux “Zuo Lai peng”… ( enseigné dans notre école sous la terminologie, neïgong de Zhangqinlin)

Bonne lecture, et merci à Maxime, pour la traduction en français.


 

Quand et où le Tai Chi a-t-il commencé ?

Origines Taoïstes

zhang-san-feng3Bien que le symbole du Tai Chi et les huit trigrammes soient attribués à l’Empereur Sage Fu Hsi, King Wen (1152-1056 av. JC) et son fils, Duc de Zhou, ont également contribué au développement des 64 hexagrammes et du I Ching (le Livre des Changements).

Cependant, la personne traditionnellement considérée comme le fondateur du Tai Chi Chuan, l’art martial, est Zhang San Feng, ou Chang San Feng (張三豐). Selon l’Histoire des Ming (明史), il serait est né à la fin de la dynastie des Song du sud, et aurait vécu durant toute la dynastie Yuan (1279-1386 ap. JC) jusqu’au règne de Tian Shun (天順) (1454) de la dynastie Ming. Ce qui fait une période de plus de deux cents ans !
Selon la légende, Zhang San Feng lisait lorsqu’il entendit le cri d’une grue et d’un serpent se livrant combat. A chaque fois que la grue attaquait, le serpent évitait toujours l’assaut d’un mouvement léger, ce qui finissait par épuiser la grue qui finalement renonçait à attaquer. Après reflexion, Zhang réalisa que la dureté des attaques de la grue avait été évitée par la douceur de la défense du serpent. Il fit alors le lien entre ces deux forces et les deux principes de Yin et Yang, et utilisa plus tard cette connaissance pour la conception des formes de Tai Chi.

Beaucoup de patricarches ont été associés au développement du Tai Chi, mais deux personnalités taoïstes notables se détachent :  Xu Xuan Ping, ou Hsu Hsuan Ping (許宣平), et Li Dao Zi, ou Li Tao Tsu (李道子), tous deux de la dynastie Tang (618-905 ap. JC), donc avant Zhang San Feng.

Xu Xuan Ping inventa une forme d’exercice appelée “37 Formes” (三十七式) qui était similaire au style Chen de Tai Chi. Li Dao Zi,  expert en arts martiaux, inventa une série de 37 formes, similaire au Tai Chi, appelée Xian Tian Quan (先天拳) ou style “inné”, c’est-à-dire épuré des habitudes prises, ce qui reflète les principes taoïstes du retour à l’état pur d’un bébé, doux, souple et naturel.

 

L’héritage de la famille Yang

Yang_LuchanL’un des styles les plus connus et les plus populaires de Tai Chi Chuan fut développé par Yang Lu Chan (楊露禪, 1799-1872). Il commença à étudier le style Chen de la “Boxe Longue” (長拳) puis fut accepté en tant que disciple par la famille Chen. C’est pourquoi l’école Chen, fondée par Chen Wang Ting (16ème s. ap. JC), comporte quelques ressemblances avec les formes “plus douces” du Tai Chi de la famille Yang.

Le style Yang a subi plusieurs changements au fil des générations et la forme courante pratiquée aujourd’hui est attribuée au travail du petit fils de Yang Lu Chan, Yang Cheng Fu (楊澄甫, 1883-1936), dont le grand gabarit nécessita d’adapter son Tai Chi en conséquence. Un de ses élèves les plus connus fut Cheng Man Ching, ou Zheng Man Qing (鄭曼青, 1901-1974), qui était un homme érudit et faisait office de “nègre” pour des livres de Yang Cheng Fu.

 

Le Style Zuo

Style de Tai Chi inconnu auparavant, le style Zuo est par essence un art taoïste.

Bien que beaucoup de gens nient son existence, dont certains disciples de Cheng Man Ching, il en est pourtant fait référence dans les propres écrits de Me Cheng. Il choisit apparemment de ne pas transmettre une grande partie de cet art à la plupart de ses élèves, à l’exception de Maître Wu Kuo Chung. Ce que l’on sait sur ses origines a été transmis oralement selon l’histoire suivante :

“Il y de nombreuses années, dans la province de Guandong en Chine, il y avait un célèbre pratiquant d’arts martiaux appelé Zuo Lai Peng, ou Tso Lai Peng (左萊蓬), surnommé “Guandong Zuo Yi Dao” (關東左一刀), ou “Zuo d’un Seul Coup de Sabre de Guandong”. Son sabre pesait en effet plus de 40 kg. Un jour alors qu’il donnait une grande démonstration, il entendit quelqu’un rire parmi les applaudissements habituels. Il s’agissait d’un prêtre taoïste qui remettait en cause la possibilité que Zuo puisse tuer quiconque avec un sabre aussi lourd. Quelques moqueries plus tard, il persuada Zuo de l’attaquer et, à la grande surprise de Zuo, le prêtre évita le sabre, désarmant Zuo d’une seule main. Lorsque ce prêtre inconnu s’en alla, Zuo choisi de tout quitter pour le suivre. Trois mois durant , Zuo suivit le prêtre jusqu’à ce qu’il accepte enfin de lui enseigner les techniques taoïstes secrètes de gong fu interne. Le temps passant, le prêtre finit par disparaître et selon l’histoire, Zuo Lai Peng revint pour enseigner sa nouvelle forme d’arts martiaux internes.”

1 Zhang Qin Lin ou Chang Chin Lin (張欽霖),  étudia aussi le Tai Chi de la famille Yang, principalement de Yang Cheng Fu. Sa notoriété de champion d’arts martiaux (1929 –  All China Fighting Championship, une coompétition nationale de boxe chinoise à Nanjin). se répandit jusqu’à attirer l’attention de Zuo Lai Peng, qui envoya l’un de ses élèves pour défier Zhang. Tou d’abord d’abord réticent, Zhang finit par accepter le défi, et fut battu par cet élève. Cela suffit à le convaincre de devenir l’un des disciples de Zuo.

Zhang Qin Lin avait quelques années de plus que Cheng Man Ching. Etant tous deux élèves de Yang Cheng Fu, leur relation se développa. Comme beaucoup à cette période, Zhang était analphabète, et il accepta d’enseigner les secrets du style Zuo à Cheng Man Ching en échange de l’enseignement de la lecture et de l’écriture.

Ce serait donc ainsi que le fameux Me Cheng Man Ching adapta son Tai Chi, y intégrant les principes qu’il avait appris du style Zuo.

ChengManChinghand

 

 

 

 

Autres articles récents

X