Performants ! Performants ! Soyons encore plus performants !

Performants ! Performants ! Soyons encore plus performants !

20200428_133103

Article publié le :
04 mai 2020

Par Emmanuel


Joies du confinement !… qui permet de prendre un peu de temps et de recul, pour pratiquer et réfléchir au sens de la pratique…

A nouveau, je me permets de partager avec vous ces quelques petites réflexions…

Alors qu’en ce moment ma pratique quotidienne se concentre plutôt sur le neïgong et “la forme de Taïchi”… une chose assez étrange et inédite m’apparaît depuis peu durant mes “entraînements”… Une sensation bizarre : confinement et probablement “ennui” aidant, je m’aperçois en effet de plus en plus régulièrement que je suis en train de pratiquer… pour rien… si ce n’est le simple plaisir de se mouvoir plus (ou moins !) harmonieusement, juste pour le plaisir de la “Danse”, de jouir du moment-mouvement présent…

Et je dois dire que c’est aussi déstabilisant qu’agréable… car ce faisant, je m’aperçois en fait que rarement auparavant, j’avais pratiqué ainsi… sans “objectif”, “planning”, “programme” ou  “arrière-pensée”… Jusqu’alors en effet, je m’étais toujours efforcé de pratiquer pour quelque chose : pour améliorer ma forme, ma technique, pour préparer une vidéo ou un cours, pour satisfaire mes élèves ou mon professeur, pour perdre du poids ou pour rester en bonne santé 😉 , me détendre ou me dynamiser, cultiver “mon” Qi, ou apprendre à me défendre… en un mot, toujours en recherche d’un mieux, d’un plus, d’une amélioration. Pour une meilleure performance en fait : Plus performant qu’un autre, plus performant qu’hier… 

Quelle quête infinie, que de vouloir sans cesse s’améliorer ! 

Mais où est le mal ?

Ne sommes-nous pas bercés depuis la maternelle, par cette injonction ambiante du “toujours plus – toujours mieux” ? N’est-ce pas d’ailleurs le moteur de toute découverte, de toute évolution, qu’elle soit politique, écologique, économique, scientifique, spirituelle même, peut-être ?…

Ainsi, la recherche incessante de performance, cette pression constante sur nos épaules, est partout : au travail, dans nos loisirs… jusqu’à notre chambre à coucher…

Peut-être est-elle d’ailleurs aussi en cause dans ce qui nous arrive actuellement ?… la recherche à tout prix d’un système de santé performant, d’un système économique performant, etc…

En Taïchi, même dans le relâchement, je cherche en quelque sorte, la performance (je parle en mon nom, mais peut-être certains se reconnaîtront-ils aussi ?).

Qui donc en effet, ne souhaite pas progresser, devenir plus performant, plus “fort”, plus efficace en relâchement ou en détente ? 

Que d’efforts dans la pratique du “non-effort” !

Je me demande donc : comment devenir plus performant en Taïchi ?

C’est une énigme que je l’avoue, j’ai encore du mal à résoudre… 

Elle s’apparente au “koan”, inlassablement répété par notre professeur lors des sessions de “méditation” : “simplement s’asseoir en silence, sans but ni profit personnel”…  “Mu shotoku”…

Cela ne me suffit pas… Il faut toujours en rajouter… toujours plus !

Mais peut-on forcer le relâchement et l’enracinement en sautant frénétiquement par terre ? Peut-on s’enraciner encore plus en portant une veste lestée ? (Non, là, j’ai testé… ca ne marche vraiment pas !…)

Le Taïchi de notre école, héritage du Me Cheng Man Ching, transmis par Hérald Loygue, nous enseigne tout le contraire : Nul besoin de performance puisqu’il s’agit “d’investir dans la perte”… Enlever, dépouiller… tranquillement, peu à peu ce qui est en trop. Cela nécessite certes, un entraînement cohérent, une constance certaine et souvent même une volonté de fer… Mais orientés d’une certaine façon. Il ne s’agit plus de performance. Cela nécessite aussi, comme le dit le Me Cheng dans “sa nouvelle méthode d’apprentissage du Taïchi”  de “s’affranchir de 3 défauts et de 3 peurs” : Le manque de persévérance, l’avidité et l’impatience, la peur de perdre, la peur de souffrir et la peur de mourir,… Le voilà le “programme” ! C’est tout à fait d’actualité aujourd’hui, pour nous qui sommes tous confinés à la maison !

D’ailleurs, comme le dit le Me Koh Ah Tee dans son interview (voir notre précédent article), le Me Cheng a bien parlé d’un investissement… pas simplement d’avoir envie de perdre ! Il y a donc un “gain” à la clé… Un retour sur investissement… Mais ce gain n’est sûrement pas de l’ordre d’une meilleure “performance”, si ce n’est, peut-être, dans son sens étymologique : une réalisation, un accomplissement…

La fin de ce confinement, approche… et qu’il ait été légitime ou pas, allons-nous retourner à notre “vie d’avant” ?…

“Reprendre le boulot”, donner un bon “coup de collier” supplémentaire, pour relancer la machine, relever l’économie… Pour pouvoir enfin re-consommer, encore plus… Travailler plus pour gagner plus et ainsi retrouver notre niveau de performance… Et c’est reparti, en attendant le prochain “couac”.

Je participe bien-sûr complètement, de et à ce système, moi qui suis si facilement attiré par le portable dernier cri, le PC permettant de gagner du temps dans la rédaction de ces articles ou la mise en ligne de ce site internet ! Mais parfois, de temps à autre, je me surprends à être un peu las de tout cela et à avoir juste envie de “faire la forme”, tranquillement… pour rien

Pas vous ?

Emmanuel


Je vous laisse avec deux articles inspirants d’Hérald, tout à fait d’actualité !

https://taichi-caen.fr/tai-chi-ou-la-voie-sans-effort/

https://taichi-caen.fr/tai-chi-saffranchir-des-trois-defauts-et-des-trois-peurs/

Autres articles récents

Search
Filtrer par
Filtrer par catégories
Actualités
Enseignements
Eskrima
Kungfu
Kuntao
Les outils de la pratique
Qigong
Diététique
Le Qigong du moment
Réflexions
Sanshou
Soins Bien-être
Soins MTC
Support de cours
T'aï Chi
Témoignage Formation
Témoignage Lishan
Tuina
Vidéos

X